Skip to content

Histoire 5ème

Thème 1

Chrétienté et islam (VIe-XIIIe siècles), des mondes en contact.

L’intitulé du thème fournit de précieuses indications. Il est centré sur la religion et met en avant les contacts entre des « mondes ». On insiste dans la colonne « démarches et contenus d’enseignement » sur des « sociétés marquées par la religion » et sur la notion « d’empire », déjà abordée dans le thème 3 de la dernière année du cycle 3 à propos de l’empire romain. Le thème recouvre une vaste étendue spatiale, des limites occidentales du continent européen aux portes de l’Inde, et une longue période de huit siècles. Il concerne trois aires de civilisation : les chrétientés occidentale et orientale (l’empire Byzantin) et le(s) monde(s) musulman(s). La période s’ouvre avec le règne de l’empereur Justinien (527-565), c’est-à-dire avec la dernière tentative de reconstitution de l’unité de l’empire romain, et se clôt avec la prise de Bagdad par les Mongols (1258) qui sonne le glas de la puissance du califat abbasside. 

Byzance et l'Europe carolingienne

Chapitre 1

De la naissance de l'islam à la prise de Bagdad par les Mongols : pouvoirs, sociétés, cultures

Chapitre 2

Thème 2

Société, Église et pouvoir politique dans l’occident féodal (XIe-XVe siècles).

L’intitulé du thème marque l’introduction du concept de « société » dans le parcours de l’élève. Il s’agit donc de montrer comment l’ensemble de la population se trouve partie prenante d’une organisation qui est celle de la féodalité, mais aussi comment, au sein de cette société féodale, s’affirment d’autres rapports sociaux avec la société urbaine et comment les Capétiens, en s’appuyant sur la féodalité et sur l’Église, entament la construction de l’État moderne. L’Église est présente dans l’intitulé, mais les sous-thèmes excluent clairement une étude à part. Les limites chronologiques qui couvrent cinq siècles ainsi que les termes employés (« formation », « émergence », « affirmation ») inscrivent clairement l’étude dans une dynamique qu’il convient de faire comprendre aux élèves. Petit à petit, avec la ville et l’État, émergent les cadres de la société moderne.

L’ordre seigneurial : la formation et la domination des campagnes

Chapitre 3

L’émergence d’une nouvelle société urbaine

Chapitre 4

L’affirmation de l’État monarchique dans le royaume des Capétiens et des Valois

Chapitre 5

Thème 3

Transformations de l’Europe et ouverture sur le monde aux XVIe et XVIIe siècles.

L’intitulé du thème marque l’introduction du concept de « société » dans le parcours de l’élève. Il s’agit donc de montrer comment l’ensemble de la population se trouve partie prenante d’une organisation qui est celle de la féodalité, mais aussi comment, au sein de cette société féodale, s’affirment d’autres rapports sociaux avec la société urbaine et comment les Capétiens, en s’appuyant sur la féodalité et sur l’Église, entament la construction de l’État moderne. L’Église est présente dans l’intitulé, mais les sous-thèmes excluent clairement une étude à part. Les limites chronologiques qui couvrent cinq siècles ainsi que les termes employés (« formation », « émergence », « affirmation ») inscrivent clairement l’étude dans une dynamique qu’il convient de faire comprendre aux élèves. Petit à petit, avec la ville et l’État, émergent les cadres de la société moderne.

Le monde au temps de Charles Quint et Soliman le Magnifique

Chapitre 6

Humanisme, réformes et conflits religieux

Chapitre 7

Du prince de la Renaissance au roi absolu

Chapitre 8
6f01d3f54c57f9e97701b01d8192e15ca79eeda2c26f030ee039f94abba46b0a.0

John PEWEB
Enseignant spécialisé en SEGPA

Une erreur ? Dites-le-moi !

jonathan.andre@ac-montpellier.fr